basket.timer.attention

basket.timer.time.is.running.out

Courir du printemps à l’hiver

Une fois que vous aurez attrapé le virus de la course à pied et que vous serez devenu accro à la sensation grisante que cette activité procure, vous aurez envie de courir toute l’année. Ce qui est parfaitement possible, à condition bien entendu d’avoir un équipement adapté aux diverses conditions météo. En été, oubliez les pantalons de course et les gants, mais portez toujours une casquette et... quoi d’autre en fait ?

Les basiques

Quelle que soit la saison, vos chaussures de course doivent toujours être de bonne qualité. Pour acheter des chaussures de running adaptées à votre profil de coureur, faites-vous de préférence conseiller par l’un de nos experts. En effet, d’éventuelles particularités nécessiteront le port de chaussures différentes. Selon le terrain sur lequel vous courez, optez pour des chaussures de course normales (graviers, herbe et macadam) ou des chaussures de trail (boue, parcours rocailleux).

Bon à savoir : des chaussettes de course adaptées sont tout aussi importantes que de bonnes chaussures. Les chaussettes de randonnée ou de tennis n'ont rien à voir avec les chaussettes de course. La différence réside dans les coutures, l’épaisseur et la capacité d’amortissement des chocs.

Printemps et été

Courir au printemps et en été est un jeu d’enfant. Un short et un t-shirt suffisent largement. Toutefois, les avantages d’un vrai short de course – oui, oui, un de ces shorts fluo ultra-courts – ne sont pas négligeables. Idem pour les t-shirts techniques. Les qualités absorbantes de ces t-shirts Dry-tech sont incomparables et le fait qu’ils empêchent toute irritation due au frottement est appréciable. Ajoutez encore une casquette ultra légère et des lunettes de sport et vous êtes prêt à affronter tant les chemins de halage baignés de soleil que les prairies ensoleillées.

Bon à savoir : un Activity Tracker (suiveur d’activité) peut vous encourager à aller courir une petite demi-heure même après une journée de travail fatigante. Plus encore qu’un cardiofréquencemètre qui enregistre toutes vos données, le suiveur deviendra ainsi votre meilleur partenaire d’entraînement.

Automne et hiver

En automne et en hiver, courir est plus difficile. Ne vous laissez pas décourager par la pluie et le froid. Si vous êtes bien habillé, aucune averse ni bourrasque ne vous fera peur. En cas de légère baisse de la température, il suffit de porter un pantalon long combiné à un t-shirt deuxième peau et à un t-shirt technique ou à une polaire légère. Si le vent est mordant et si la température est négative, appliquez de préférence le système trois couches mondialement célèbre. T-shirt deuxième peau + polaire + coupe-vent/veste de pluie = armé(e) contre le froid hivernal.

Bon à savoir : il est parfaitement normal d’avoir un peu froid pendant les cinq premières minutes de votre jogging hivernal. Ne vous inquiétez pas, l’effort vous réchauffera. Des vêtements trop chauds nuiraient dès lors au plaisir de courir.

Important : pensez aussi à (garder au chaud) vos mains et vos oreilles. Une paire de gants et un bonnet sont indispensables pour tous ceux qui n’aiment pas avoir les extrémités gelées. Vous n’en arriverez jamais à ce stade, bien sûr, il n’empêche que ces deux accessoires sont nécessaires pour compléter votre tenue hivernale.