basket.timer.attention

basket.timer.time.is.running.out

Donnez des ailes à votre vélo

Evidemment, vous voudriez emporter votre super vélo avec vous en vacances. Vous voyagez en avion ? Avant le départ, informez-vous auprès de votre compagnie aérienne à propos des « do’s » et « don’ts ». Nous vous mettons d’ores et déjà… sur la piste.

Question d’emballage

  • Anticipez. Demandez bien à l’avance le transport de votre vélo, et vérifiez directement si son emballage doit répondre à des conditions strictes.
  • Certaines compagnies aériennes exigent une boîte spéciale pour vélo (souvent disponible gratuitement chez votre réparateur), d’autres se contentent d’une housse.
  • Protégez les pièces fragiles (dérailleur, poignées de frein) avec du plastique à bulles.
  • Un bon conseil, démontez les pédales et diminuez la pression des pneus.

Poids lourd ?

N’oubliez pas de vous informer sur le poids maximal de votre bagage supplémentaire. Il peut en effet varieren fonction de la compagnie aérienne.

  • Chez Brussels Airlines, votre vélo sera classé dans la catégorie « équipements de sports et de musique » et vous ne pourrez pas dépasser 32 kg. Dans le cas contraire, vous devrez payer un supplément de € 80 à € 150.
  • Chez Ryanair, le poids maximal est fixé à 30 kg. Au-delà, vous payerez un supplément par kilo.
  • Vous voyagez avec KLM via Schiphol ? Vous pouvez alors acheter une boîte KLM spéciale pour vélo. Elle mesure 170x23x100 cm et pèse 4,5 kg. Votre vélo, boîte comprise, ne pourra pas dépasser 23 kg.

Frais spéciaux

Un vélo est considéré comme un bagage spécial. Vous payerez donc toujours un tarif spécial, calculé en fonction de votre destination ainsi que de la taille et du poids de votre « monture d’acier ».

Et les vélos électriques ?

Les e-bikes sont considérés comme des « marchandises dangereuses ». Ils doivent toujours être transportés comme fret pour des raisons de sécurité.