basket.timer.attention

basket.timer.time.is.running.out

7 questions fréquentes sur les vélos électriques      

Vous êtes intéressé(e) par les vélos électriques, mais certains aspects de ces vélos électriques restent encore obscurs pour vous ? Ou vous vous demandez si le vélo électrique est bien fait pour vous ? Les sept questions et réponses ci-dessous vous aideront à y voir plus clair. 

Je suis encore en forme. Pourquoi en aurais-je besoin ?

Ceux qui visitent régulièrement notre site savent que les avantages du vélo électrique sont aussi nombreux qu'évidents. Beaucoup de choses plaident en effet en faveur de l'achat d'un vélo électrique, comme l'illustre cette infographie.

 

Il y a de nombreux modèles disponibles. Du vélo de ville pour tous les jours aux modèles sportifs high-tech en passant par les VTT et même les trottinettes électriques. Avant même de vous en rendre compte, vous composerez votre garage de rêve. Un vélo électrique en trop ? Impossible. 

Où se trouve le moteur ?    

La position du moteur sur le vélo électrique est très importante, pas seulement pour le comportement du vélo, mais aussi pour le prix. Il y a trois options :

 

  • Moteur dans le moyeu avant. Ces modèles vous donnent l'impression d'être tracté(e). En combinaison avec une batterie intégrée au porte-bagages, la répartition du poids est idéale.
  • Moteur dans le moyeu arrière. Ces modèles ont un aspect et un comportement plus sportifs.  Un choix parfait pour ceux qui souhaitent faire de longues balades avec leur e-bike.
  • Moteur central. Dans ce cas de figure, le moteur est intégré dans l'axe du pédalier. L'avantage est que, mis à part l'assistance directe, le comportement de ce vélo électrique est très similaire à celui d'un vélo classique. Une solution très élégante qui offre également une répartition idéale du poids. Mais c'est également l'option la plus chère. 

Comment interpréter le rayon d'action ?    

Une batterie possède une certaine autonomie avant de devoir être rechargée. Il est toujours mieux d'avoir une grande autonomie, mais comme la batterie est la partie la plus chère, une batterie de plus grande capacité pèsera aussi sur le prix. À vous de voir où se situe le bon équilibre pour vous.

 

La réponse dépend de ce que vous comptez faire avec votre vélo : pour de petites courses au magasin, une batterie légère suffit ; pour de longues balades ou pour vous rendre au travail, optez plutôt pour un modèle de plus grande capacité. Et n’oubliez pas que le rayon d'action théorique sera toujours plus élevé que l'autonomie réelle.

 

Il y a en effet de nombreux facteurs qui influencent l'autonomie de la batterie : le degré d'assistance et votre vitesse, mais aussi l'état de vos pneus et de la batterie, votre poids, les conditions climatiques et même le type de sol. Le fait de s'arrêter et de repartir souvent réduit aussi l'autonomie.

Quand faut-il porter un casque ?    

La législation belge fait une distinction entre les vélos électriques offrant une assistance au-dessus de 25 km/h et les autres. Dans cette dernière catégorie, un casque n'est pas obligatoire, mais dans la première si. Les vélos électriques fournissant une assistance au-dessus de 25 km/h entrent en effet légalement dans la catégorie « vélomoteur de classe B ».

 

Il y a toutefois une exception : les vélos électriques qui ne dépassent pas 25 km/h mais qui sont propulsés sans que vous deviez pédaler. Dans la législation sur la circulation routière, ils relèvent de la catégorie « vélomoteur de classe A ». Dans ce cas, le port d'un casque homologué est donc obligatoire. 

Ai-je besoin d'une assurance ?    

Cela dépend de la catégorie du vélo aux yeux de la législation. Pour les vélos électriques sans assistance au-dessus de 25 km/h, une assurance n'est pas obligatoire. Pour tous les autres vélos électriques – classés dans les catégories « vélomoteur de classe A » ou « vélomoteur de classe B » – une assurance RC véhicules motorisés est requise.

À quelle vitesse peut-on rouler ?    

Cela dépend aussi de la catégorie de votre e-bike. Avec un e-bike standard, vous pouvez rouler, tout comme avec un vélo classique, aussi vite que le Code de la route l'autorise. Un e-bike de catégorie « vélomoteur de classe A » est en principe limité à 25 km/h. Un vélo électrique de catégorie « vélomoteur de classe B » est quant à lui limité à une vitesse de 45 km/h. Par ailleurs, vous devez bien sûr aussi respecter les limitations de vitesse, par exemple dans une zone 30.

Combien coûte un e-bike actuellement ?    

Il existe de nombreux modèles aux alentours de 1.000 euros, mais les versions de qualité commencent à 1.500 euros. Les e-bikes de 2.000 ou 3.000 euros sont équipés d'un meilleur moteur et/ou d'une batterie offrant une plus grande autonomie, et souvent aussi d'une technologie qui justifie le prix d'achat plus élevé. Pour les modèles haut de gamme de certaines marques comme Strömer, comptez au moins le double de ce prix.