basket.timer.attention

basket.timer.time.is.running.out

Fietsplezier in de bergen: tips

Nul ne peut regarder le Tour de France ou le Giro sans rêver de gravir un jour le mont Ventoux ou le Stelvio. Mais comment s’y préparer pour que le rêve devienne réalité ? Quels sont les conseils et les vêtements indispensables, et qu’en est-il du reste de l’équipement ? La réponse avec Yves Tessens, Bike expert pour A.S. Adventure :

Tout est dans la préparation

Si inscrire un col mythique à son palmarès est extrêmement tentant, mieux vaut ne pas vous y risquer à moins d’être bien entraîné. Ne prenez aucun risque inutile et veillez à être au top de votre condition physique lorsque vous franchirez le pas. Le tout est de vous mettre en jambes. Et de préférence pas en roulant 400 kilomètres par semaine les trois semaines précédentes, mais en vous entraînant progressivement plusieurs mois à l’avance.

 

La préparation ne se limite pas à vous : votre vélo aussi doit tenir la longueur. Pression des pneus, blocs de freins, vitesses : tout doit être totalement en ordre avant de tenter une ascension, mais aussi une descente. Deux semaines de rodage pour les pneus, de nouveaux blocs de freins et une transmission parfaitement huilée sont dès lors les conditions sine qua non avant le départ.

Le bon vélo

Dans notre plat pays, le triple plateau est souvent regardé avec condescendance, mais pour l’ascension d’un col mythique, trois plateaux à l’avant ne seront pas de trop. Plus vous aurez de possibilités en termes de vitesses, plus votre grimpe sera confortable. C’est pourquoi de plus en plus d’amateurs de la petite reine entreprennent un tel défi avec un VTT plutôt qu’avec un vélo de course. Et il n’y a, là encore, pas à en rougir. Il s'agit au contraire d’une option tout à fait sensée si l’objectif est le finish plutôt que le chrono.

Bon à savoir : Gardez à l’esprit que chaque kilo que vous emportez demande de l’énergie supplémentaire. Dès lors, plus votre vélo sera léger et moins votre propre poids sera élevé, mieux vous vous en sortirez.

Équipement indispensable

Pour une telle étape, il est essentiel de se nourrir et de s’hydrater suffisamment. La règle d’or est de manger avant d’avoir faim et de boire un bidon par heure d’effort. Garder toutes ces réserves sur soi n’est certes pas toujours simple, mais vous devriez y parvenir avec un maillot équipé de poches à provisions, deux porte-gourdes et éventuellement un CamelBak.

Bon à savoir: Si vous manquez encore de rangements, souvenez-vous qu’il existe aussi des sacoches que vous pouvez fixer à votre cadre pour y mettre toutes sortes de barres et gels énergétiques.

La tenue idéale

Pour les vêtements, le principe consiste à s’habiller de manière à toujours avoir un tout petit peu froid au départPrévoyez aussi un coupe-vent ou un imperméable léger que vous pourrez mettre si le temps devient froid ou humide. Conseil particulier pour les grimpeurs : n’oubliez pas qu’il peut faire très chaud ou très froid au sommet et qu’il vaut toujours mieux remettre une couche avant d’amorcer la descente.

Bon à savoir : À moins que vous ne choisissiez l’été pour votre ascension du mont Ventoux ou du Stelvio, emportez aussi toujours une paire de gants. Vous éviterez ainsi d’avoir les mains engourdies et de ne plus pouvoir freiner dans la descente...