image link

Derniers jours de soldes jusqu'à -70% >

Planifier un tour du monde : mode d’emploi

Après avoir passé des heures à rêver devant la vaste carte du monde, la décision est prise. Vous avez enfin mis assez d’argent de côté et épargné de jours de congé pour réaliser ce tant attendu voyage autour du monde. C’est génial ! Mais par où commencer pour planifier ce voyage de rêve ? Comptez-vous parcourir le monde par vos propres moyens ou réserver un voyage organisé ? Nous vous aidons avec plaisir à vous préparer à l’aventure de votre vie !


Avant toute chose : connaissez-vous vous-même

Comme pour la plupart des choix marquants dans une vie, la première règle d’or est de faire preuve de connaissance de soi. Êtes-vous quelqu’un qui se sent parfaitement à l’aise face aux rebondissements inattendus et aux excursions spontanées, sans savoir ce qui va vous arriver exactement ? Dans ce cas, vous pouvez pour ainsi dire fermer les yeux et pointer un lieu du doigt sur la carte du monde pour laisser le hasard décider de votre destination. Vous préférez au contraire miser sur la structure, la prévisibilité et une planification rigoureuse avant de vous lancer dans une aventure bien définie et bien préparée ? Il est alors préférable de planifier minutieusement votre voyage afin de pouvoir partir à la découverte de l’inconnu l’esprit (plus) tranquille.

Vous trouvez peut-être que cette expérience est l’occasion idéale de sortir de votre zone de confort (et nous ne pouvons que vous y encourager), mais tenez toujours compte de votre caractère et de vos préférences de voyage. Cela vous évitera de vous heurter à trop de difficultés en cours de route et votre tour du monde aura plus de chances de se transformer en une expérience positive et mémorable. Vous n’êtes pas du genre à passer une nuit insouciante à côté d’un ivrogne autochtone sur un banc dans une station de bus miteuse, parce que – YOLO oblige – vous n’avez pas pris le temps de vérifier les horaires de bus à l’avance ? Cela vous fera peut-être une belle anecdote à raconter par la suite, mais il est peu probable que vous en profitiez sur le moment. Bref, respectez vos limites, tout en sachant faire preuve de spontanéité si une chouette opportunité se présente à vous !

Le saviez-vous


Psst : saviez-vous qu’A.S.Adventure propose une très large gamme de guides de voyage et de cartes ? Idéal pour choisir votre prochain voyage !


Choisissez vos escales

Le monde est grand et votre temps et votre budget sont limités… Voir tous les pays du monde ne sera probablement pas possible, alors sortez-vous cette idée de la tête. Pour éviter la confusion face à tant de possibilités, établissez un top 5 de vos destinations préférées. Indiquez les pays ou régions que vous voulez absolument visiter, pour quelque raison que ce soit. À partir de ces incontournables, vous pouvez ensuite planifier le reste de votre itinéraire en y ajoutant des lieux supplémentaires. Intéressez-vous notamment aux pays voisins de vos destinations de rêve.

 

Même si la météo locale vous importe peu a priori, mieux vaut quand même éviter de passer des mois à voyager d’une saison des pluies à l’autre. Vérifiez donc les périodes de voyage les plus favorables pour les pays que vous souhaitez visiter. Ce critère vous aidera aussi à déterminer la période et les points de départ et d’arrivée de votre périple. Chaque région connaît une haute et une basse saison, ainsi que des festivités locales, qui influencent naturellement la fréquentation touristique et les prix de l’hébergement et du transport.

Voyager en pleine conscience ? Optez pour le slow travel !

Lors de votre préparation, il peut être tentant d’inclure un maximum de destinations figurant sur votre bucket list dans votre programme. Mais n’oubliez pas que vivre quelque chose est très différent de cocher une case de votre liste. La philosophie du slow travel vous invite à prendre vraiment le temps en toutes circonstances. Pour profiter de l’environnement, pour vous y perdre, pour faire de nouvelles rencontres, et pour vous emmener dans des endroits où vous n’auriez jamais pensé aller. 


Choisissez votre moyen de transport

Un tour du monde est par définition un voyage qui vous emmène dans divers pays et continents à travers la planète. Cela signifie que vous devrez parcourir de nombreux kilomètres… À mesure que vous épinglerez des drapeaux sur votre carte du monde, vous verrez vite un itinéraire logique se dessiner entre tous ces endroits… ou disons plutôt un itinéraire logique théorique. En effet, votre itinéraire sur papier peut se dérouler de manière très différente en réalité. Tout dépend du moyen de transport choisi pour atteindre vos destinations. Vous avez défini votre itinéraire ? Jetez un coup d’œil au site Rome2Rio qui répertorie toutes les manières de se rendre d’un point A à un point B. Vous y trouverez les combinaisons possibles (par exemple « d’abord en train, puis en bus, puis en avion ») qui pourraient vous convenir, et même les coûts de chaque formule.


En avion

Pour parcourir de très longues distances lors de votre tour du monde – et ainsi voir plus de pays différents – optez pour l’avion. Ce moyen de transport vous donne accès à un large éventail de destinations. Le revers de la médaille est la flexibilité réduite : vous devez généralement réserver vos billets d’avion longtemps à l’avance, et votre itinéraire est donc plus ou moins fixe. Ce n’est pas non plus l’option la plus écologique.

 

Quand réserver vos billets d’avion ?

Vaut-il mieux réserver ses billets d’avion des mois à l’avance ou attendre les options de dernière minute ? Cela dépend un peu de vos préférences (voir : Avant toute chose : connaissez-vous vous-même), mais si vous voulez être sûr(e) d’avoir une place le jour de votre choix, mieux vaut ne pas attendre trop longtemps. Surtout si vous devez arriver à temps pour prendre une correspondance ! Jusqu’à huit semaines à l’avance, vous êtes dans le bon.

 

Conseil

Il existe toutes sortes d’astuces et d’outils pour déterminer le moment le plus avantageux pour réserver. Des sites tels que Google Flights, CheapTickets, Momondo ou Skyscanner peuvent vous envoyer une notification lorsque le prix de votre billet change, ce qui vous permet d’attendre le moment le plus intéressant. Pour en savoir plus sur le volet financier de votre tour du monde, lisez notre article intitulé Combien coûte un tour du monde ?

Il vaut certainement la peine de se renseigner au préalable sur les horaires de vol et le nombre d’escales nécessaires pour atteindre une destination donnée. Un vol un peu plus long, comportant une escale de 24 heures dans un aéroport à mi-trajet, peut ainsi vous faire découvrir des endroits intéressants que vous n’aviez pas envisagés. Vous pouvez par exemple interrompre votre voyage au Canada le temps d’une escale à Reykjavik, en Islande. Cela vous permettra non seulement de cocher une case supplémentaire sur votre bucket list, mais aussi de vivre une autre expérience inoubliable !

 

Vérifiez également au préalable s’il ne serait pas intéressant d’acheter un billet tour du monde. Cette solution est souvent moins onéreuse que l’achat de billets individuels, car vous payez un prix fixe à l’avance. Elle vous permet d’utiliser les vols des compagnies aériennes participantes au cours d’une certaine période (généralement 1 an), avec un nombre maximum d’escales ou de kilomètres. Il existe différents types de billets tour du monde. Renseignez-vous au préalable sur le forfait qui convient le mieux à vos préférences de voyage.


En transports en commun

Si vous choisissez d’utiliser les transports en commun, vous dépendrez bien entendu des itinéraires, des horaires et de la ponctualité des compagnies ferroviaires et de bus locales. Il va sans dire que vous ne pouvez pas traverser les océans en train, en bus ou en métro, ce qui limite le nombre de continents que vous pouvez visiter. D’un autre côté, vous pouvez souvent acheter un billet de train ou de bus la veille ou sur le moment même, ce qui vous donne une plus grande souplesse lorsqu’il s’agit d’apporter des changements de dernière minute à votre itinéraire. Avec un train ou un bus de nuit, vous faites d’une pierre deux coups : vous arrivez à destination et vous économisez également le coût d’une nuitée.

 

Saviez-vous d’ailleurs qu’il existe divers magnifiques circuits en train de plusieurs jours ? Le trajet en train fait alors partie intégrante de votre expérience de voyage : la journée, vous admirez des paysages que vous n’auriez pas pu découvrir en avion et descendez de temps en temps dans une gare pour prendre l’air et vous imprégner de l’ambiance locale, et la nuit, vous dormez pendant que le train poursuit sa route. Les voyages en train sont en outre beaucoup plus durables qu’une succession de vols court ou long-courrier.

 

Pour les distances un peu plus courtes, vous pouvez également opter pour le bus. Dans de nombreux pays, il s’agit d’un moyen de transport très bon marché que la population locale utilise aussi régulièrement. L’occasion de vous imprégner de la couleur locale ! Tenez compte du fait que le confort laisse parfois à désirer, notamment si vous devez partager un bus avec une horde de voyageurs accompagnés de leurs bagages, et parfois même d’animaux vivants. En fonction du trafic et d’autres facteurs externes, des retards sont aussi toujours possibles… Mais cela fait partie de l’aventure, n’est-ce pas ?

Conseil

Vous voyagez seulement en Europe ? Laissez-vous inspirer par cet article sur les voyages en train.


En voiture de location ou avec votre propre véhicule

En voyageant avec votre propre voiture ou une voiture de location, vous serez extrêmement flexible et totalement libre de tout délai. Vous devrez simplement parfois tenir compte de l’horaire du ferry, des embouteillages monstres aux heures de pointe, et du comportement des conducteurs locaux qui peut différer de celui que nous connaissons en Belgique ! Si vous partez avec votre propre véhicule, vous avez tout intérêt à prévoir une bonne assurance (assistance). Selon votre destination et l’état des routes locales, vous pouvez en effet rencontrer des problèmes pendant vos déplacements. Renseignez-vous bien à l’avance sur ce qu’il faut faire en cas de panne de voiture et apprenez suffisamment de vocabulaire local pour demander votre chemin jusqu’au garage le plus proche. Il est de toute façon vivement recommandé de procéder à un contrôle et à un entretien complets de votre véhicule avant le départ. N’oubliez pas non plus de vous munir des papiers nécessaires au passage de la douane. Dans certains pays, vous avez besoin d’un permis de conduire international. Votre certificat d’immatriculation et vos papiers d’assurance doivent évidemment se trouver à bord du véhicule.

 

Si vous voyagez avec une voiture de location, vérifiez bien ce qui est inclus dans l’assurance fournie en cas de panne ou d’accident Comparez les offres de plusieurs sociétés de location. Choisissez un type et une taille de voiture adaptés à votre voyage. Si vous envisagez de faire du tout-terrain sur des routes de terre et de gravier, une Fiat 500 ne vous mènera pas très loin. En revanche, si vous comptez rouler sur des bandes d’asphalte lisses comme des miroirs, vous n’avez pas besoin d’un 4x4. Plus vous réservez une voiture de location longtemps à l’avance, plus vous aurez le choix parmi différents modèles.

Conseil

Vous devez indiquer à l’avance la date à laquelle vous ramènerez la voiture. Planifiez votre itinéraire de manière réaliste afin de ne pas devoir rouler pied au plancher à la fin de votre voyage pour respecter la date de restitution. Vous souhaitez déposer votre voiture de location à un endroit différent de celui où vous l’avez prise en charge ? Sachez qu’il vous en coûtera plus cher que pour un aller-retour.

En camping-car

Voyager en camping-car est le summum de la liberté ! Vous roulez quand bon vous semble, vous emportez autant de bagages que vous le souhaitez et vous passez la nuit à peu près n’importe où. Bien sûr, rien ne vous empêche de vous renseigner avant de partir sur les endroits où le camping sauvage est autorisé. De nombreux pays interdisent cette pratique. Vous n’avez pas envie de chercher une place libre dans un camping tous les soirs ? Mieux vaut réserver un emplacement à l’avance. Bien sûr, cela déroge un peu à l’esprit de la #vanlife, mais cela vous permettra de voyager tranquille.


Pour le reste, vous aurez besoin des mêmes documents que pour la conduite d’une voiture normale d’un pays à l’autre : permis de conduire (international si nécessaire), certificat d’immatriculation, carte d’assurance… Il peut aussi être utile d’avoir quelques notions de mécanique automobile au cas où votre fidèle compagnon de route tomberait en panne au milieu de nulle part. Emprunter les petites routes et les voies étroites avec ce type de véhicule n’est pas une bonne idée ; tenez-en compte lors de la planification de votre itinéraire.


En bateau

Le bateau est sans doute le moyen de transport le moins utilisé pour faire un tour du monde. Il est beaucoup plus lent que l’avion, moins flexible qu’une voiture particulière et la vue est moins intéressante que depuis le train ou le bus. Et pourtant, voyager en bateau a aussi son charme.

 

Si votre budget le permet, vous pouvez effectuer une véritable croisière autour du monde, au cours de laquelle vous ferez le tour de la moitié du globe en quelques mois et visiterez plus de 100 destinations. Le luxe n’est pas une priorité ? Pourquoi ne pas prendre un bateau cargo pour traverser l’océan : c’est beaucoup moins cher, mais aussi moins confortable. Vous mangez avec l’équipage et on attend souvent de vous que vous donniez un coup de main sur le pont. Difficile de faire plus « slow travel » que ça ! Rejoindre un navire n’est pas une décision qui s’improvise. Sur un porte-conteneurs, les places réservées aux personnes ne faisant pas partie de l’équipage sont très limitées. Vous devez donc vous y prendre bien à l’avance ! 


À vélo

Vous aimez faire du sport et êtes adepte du slow travel ? Un tour du monde à vélo est une expérience aventureuse et durable, qui vous donne la liberté totale d’aller où vous voulez, tant que ce n’est pas trop vite ni trop loin. De tous les moyens de locomotion, c’est celui qui demande le plus de préparation en termes d’itinéraires cyclables sûrs, de fournitures à prévoir en cours de route mais aussi, et surtout, de condition physique. Un GPS pour vélo est certainement le moyen le plus pratique de vous rendre d’un point A à un point B. Vous voyagez avec une tente et préférez vous déconnecter complètement ? Munissez-vous de cartes à l’ancienne : elles au moins ne risquent pas de tomber à court de batterie avant d’arriver à destination. Voyager en avion avec son propre vélo est une option assez coûteuse. Mieux vaut louer un vélo sur place en veillant à ce qu’il soit adapté à votre taille.

Quelques conseils généraux

Vérifiez la durée de validité de votre passeport international

En dehors des états membres de l’Union européenne et de quelques exceptions, un passeport international est obligatoire pour voyager à l’étranger. La plupart des pays exigent que votre passeport soit encore valide pour une certaine période (généralement six mois) lorsque vous entrez dans le pays. Si vous voulez faire le tour du monde pendant un an, assurez-vous que votre passeport soit encore valable un an et demi. Votre passeport a expiré ? Demandez dans ce cas un nouvel exemplaire à votre commune en temps utile.

Demandez les visas nécessaires à temps

Outre un passeport valide, de nombreux pays non européens exigent également un visa. Attention : il faut souvent plusieurs semaines, voire plusieurs mois, avant que votre demande ne soit traitée et approuvée. Commencez les démarches bien à temps ! Le site des Affaires étrangères donne des conseils de voyage pour tous les pays du monde. Vous préférez choisir votre prochaine destination en dernière minute ? Vous pouvez également régler votre visa sur place. En général, vous devez quitter le territoire dans les 30 jours, et être en mesure de prouver que vous quittez le pays. Prenez connaissance des exigences spécifiques à chaque pays sur le site

Vérifiez si vos vaccinations sont à jour

Fièvre jaune, hépatite, fièvre typhoïde… En Belgique, nous sommes épargnés par ces maladies, mais dans de nombreux pays, le risque d’en contracter une est élevé. C’est pourquoi vous devez vous faire vacciner avant le départ. Vérifiez auprès de votre médecin ou de l’Institut de médecine tropicale les vaccins dont vous avez besoin pour vos destinations et achetez également les médicaments nécessaires, comme les pilules contre la malaria.

Contractez une bonne assurance voyage

Pour de courtes vacances, vous ne prenez peut-être pas toujours la peine de souscrire une assurance voyage, mais si vous êtes loin de chez vous pour une plus longue période et que vous voyagez dans différents pays, c’est on ne peut plus recommandé. Frais de maladie, annulation de voyage, perte de bagages… En quelques mois, toutes sortes de choses peuvent mal tourner, même s’il faut espérer que non. En cas de pépin, mieux vaut être bien assuré(e) pour plus de sérénité ! Comparez les offres des différents assureurs et lisez attentivement les petits caractères.

Réservez votre premier logement

Il est impossible, et également inutile, de prévoir tous les logements pour un voyage de plusieurs mois. Mais après un vol, un voyage en train ou un trajet en voiture de longue durée, vous aurez hâte de rejoindre votre hôtel, Airbnb ou auberge de jeunesse pour vous reposer. Lors du contrôle douanier, vous devez d’ailleurs souvent être en mesure de fournir une adresse de résidence dans le pays de destination.

Ajustez la limite de paiement de votre carte de crédit

Lors d’un long voyage, vous utiliserez votre carte de crédit plus souvent que d’habitude. Chaque fois que vous réservez des billets d’avion, louez une voiture ou réservez une chambre d’hôtel avec votre carte de crédit, ce montant est bloqué. Une fois la limite dépassée, vous ne pouvez plus effectuer de nouvelles réservations. Augmentez-la donc avant de partir. La plupart des banques vous permettent d’effectuer cette opération très facilement via l’application mobile. N’oubliez pas non plus de mettre votre carte en mode « international » : de nombreuses cartes de paiement sont configurées par défaut pour être exclusivement utilisées en Europe. Ce paramètre peut généralement aussi être modifié dans votre application bancaire. Assurez-vous que c’est le cas !

Tenez compte du COVID-19

Malheureusement, nous n’en sommes pas encore débarrassés… Le coronavirus circule toujours, partout dans le monde. Chaque pays a mis en place des mesures spécifiques, qui peuvent varier considérablement : masques buccaux, quarantaine, tests… Veillez donc à bien vous informer sur les règles en vigueur afin de ne pas avoir d’ennuis sur place. Actuellement, le port d’un masque buccal est toujours obligatoire sur les vols de la plupart des compagnies aériennes.

Laissez votre habitation entre de bonnes mains

Vous auriez presque tendance à l’oublier, mais un jour, vous rentrerez chez vous après votre tour du monde. Et vous voudrez alors certainement retrouver votre logement en bon état. Réfléchissez donc à l’avance à la manière de gérer votre absence : allez-vous renoncer à votre bail ou chercher un locataire ? Vous pouvez aussi demander à quelqu’un d’assurer la garde de votre maison pendant un an. À moins que vous décidiez de vendre tout ce que vous possédez et de repartir à zéro à votre retour ?

Les indispensables des tourdumondistes

Encore plus d’inspiration

Si vous comptez faire le tour du monde pendant quelques mois, il va falloir casser votre tirelire. Suivez nos conseils pour rentabiliser votre budget voyage.


Un voyage avec sac sur le dos commence par… l’achat du parfait sac à dos ! Nous vous aidons à choisir le sac à dos qui vous convient.


Paramétrage des cookies pour une meilleure expérience en ligne avec A.S.Adventure

Pour vous garantir la meilleure expérience en ligne, A.S.Adventure utilise des cookies marketing, analytiques et fonctionnels (et des technologies similaires). Pour plus d'informations, nous vous renvoyons également à notre cookie policy. Sur nos sites, des tiers placent parfois des cookies de suivi pour vous montrer des publicités personnalisées en dehors du site web d'A.S.Adventure. En outre, des cookies de suivi sont placés par les réseaux sociaux. En sélectionnant « accepter les cookies », vous acceptez cette option. Pour ne pas avoir à vous poser la même question à chaque fois, nous enregistrons vos préférences concernant l’utilisation des cookies sur notre site Internet pour une durée de deux ans. Vous pouvez modifier vos préférences à tout moment via la politique en matière de cookies au bas de chaque page du site Internet.