image link

Profitez des prix ronds >

Les pieds au sec, de la vallée au glacier, avec la Meindl Eppan

Plus encore que des journées entières de pluie ou un compagnon grincheux, rien de tel qu’une chaussure mal adaptée ou trop serrante pour gâcher des vacances de randonnée en montagne. Meindl le sait mieux que quiconque et a donc développé des chaussures de randonnée au confort optimal. Nous avons envoyé trois cobayes dans le Zillertal pour tester la Meindl Eppan. L’essayer, c’est l’adopter.


Pour les pieds larges

Avec l’Eppan, Meindl s’adresse aux personnes qui ont des pieds larges. Cela tombe bien, car deux de nos testeurs rentrent dans cette catégorie. C’est d’ailleurs pour cette raison précise que le photographe Frits Meyst ne jure que par Meindl depuis des années. « Ce qui est génial avec Meindl, c’est que je sais que je peux commander n’importe quel modèle en ligne et que la chaussure m’ira toujours. Sans même attendre qu’elle se fasse à mon pied. » Notre ambASsadrice Valerie Desmet a également des pieds larges. « Cette Meindl s’ajuste très bien. C’est parfait. » Seul Wietse Claes, expert outdoor d’A.S.Adventure, a quant à lui des pieds plutôt étroits.

 

Pendant trois jours, Frits, Valerie et Wietse ont mis leurs semelles à l’épreuve sur toutes sortes de surfaces dans la région autrichienne du Zillertal. Ils ont emmené leurs Meindl sur l’asphalte, les chemins forestiers boueux et les ponts glissants surplombant les torrents des glaciers. Sur des sentiers de montagne escarpés, parsemés de gros et de petits cailloux, et à travers les neiges éternelles. Wietse a même joyeusement traversé un ruisseau, sans aucun problème. À moins de s’aventurer dans une rivière d’un demi-mètre de profondeur, cette Meindl ne craint pas l’humidité. Les pieds au sec, de la vallée au glacier, grâce à la membrane Gore-Tex. « Les chaussures sont parfaitement imperméables », précise Valerie. « Comme elles ne sont pas vraiment serrées à la cheville, un peu de neige s’infiltre parfois lors de la traversée d’une étendue neigeuse. »

Nos ambassadeurs ont mis leurs semelles à l’épreuve sur toutes sortes de surfaces, de l’asphalte aux neiges éternelles.


Les chaussures de randonnée sportives de Meindl

Une fois arrivés au Friesenberghaus, à 2 500 mètres d’altitude, nous pouvons enlever les chaussures en poussant un soupir de soulagement. Chaussures devant la porte, pantoufles aux pieds. C’est l’heure d’un premier état des lieux. Le bilan : zéro ampoule, trois testeurs conquis. « Elle est très confortable. Un vrai plaisir. Et mes orteils ont de la place », explique Frits. Pourtant, il n’a pratiquement pas porté les chaussures avant le départ. « Juste une fois à la maison, pour faire le tour de l’étang. Je les ai chaussées ce matin et c’était parti. »

 

La chaussure doit ce confort instantané au concept Comfort Fit et à la mousse à mémoire de forme à l’intérieur, qui utilise la chaleur corporelle du pied pour modeler ses contours. La chaussure offre ainsi plus de soutien dans des zones ciblées. Elle s’adapte à votre pied, et non l’inverse. Cela veut dire aussi que les chaussures ne serrent jamais. Ce qui correspond parfaitement à la philosophie de Meindl : une chaussure qui s’adapte parfaitement à celui qui la porte. Plus vous la portez, plus elle est agréable. Une motivation supplémentaire pour faire encore plus de randonnée. These boots are made for walking? Définitivement « yes » !

Wietse, qui n’a pas les pieds très larges, est aussi agréablement surpris. « La randonnée d’aujourd’hui était du genre à donner des ampoules. En particulier parce que les chaussures sont en principe un peu trop larges pour moi, et qu’il y avait donc de l’espace autour de mon talon et de mes orteils. Quand on a autant de place, cela peut créer des frictions avec un risque d’ampoules à la clé. Cela ne s’est pas produit. Et même si les chaussures étaient un peu trop larges, je n’ai jamais eu l’impression de glisser vers l’avant.  L’espace supplémentaire sur les côtés ne m’a pas gêné. Donc même si la chaussure n’était pas parfaitement ajustée, je n’ai pas ressenti de gêne. »

 

Valerie a ressenti une légère douleur sur le côté du pied. « Mais c’est un endroit sensible pour moi de toute façon, et j’ai aussi marché avec une taille trop grande », confie-t-elle. « Pour le reste, elle est très confortable. Je n’ai eu aucune douleur aux chevilles, ce qui m’arrive souvent avec d’autres chaussures de randonnée. Pourtant, je n’avais pas encore porté les chaussures. » Valerie est également surprise par la légèreté de la paire : 1 080 grammes pour le modèle dames, 1 260 grammes pour le modèle hommes. Pour des bottines, c’est relativement peu. « Pour une chaussure de montagne, elle est très légère », précise Valerie. « On ne la sent pratiquement pas. »

« Elle combine les caractéristiques des chaussures A souples et des chaussures B plus rigides. Elle se plie donc facilement, tout en offrant un soutien suffisant. »

(Wietse Claes)


C’est en partie parce que cette Meindl est une A-mid. L’expert Wietse nous explique : « L’Eppan possède à la fois les caractéristiques des chaussures A souples et des chaussures B plus rigides. Le type A s’exprime dans la façon dont elle se déroule. Elle se plie facilement, ce qui rend la marche agréable sur l’asphalte. Le type B se traduit par le support de la tige. » Pour marcher en toute légèreté, mais avec un soutien suffisant de la cheville : c’est ainsi que cette Meindl combine le meilleur des deux mondes. Une version sportive de la chaussure de montagne plus lourde.


De l’adhérence sur les rochers

Le lendemain matin, avant l’aube. Après 45 minutes d’ascension, le groupe se retrouve au sommet du Peterköpfl. Les couleurs de l’heure dorée sont magiques, Frits enchaîne les clichés de rêve. Dans son enthousiasme et son désir de capturer toute cette beauté, il ne prête guère attention à la surface rocheuse. Mais à chaque fois que sa cheville menace de céder, Meindl vient à son secours. « Pour moi en tant que photographe, c’est parfait », explique Frits. « Je suis concentré sur ce que je vois dans le viseur de l’appareil photo et je ne regarde pas où je mets les pieds. À aucun moment je n’ai fait attention à tous ces cailloux en dessous de moi. Mais lorsque ma cheville se dérobe, la rigidité de la chaussure rattrape le coup. »

« Pour moi en tant que photographe, la Meindl est parfaite : je ne regarde pas du tout où je mets les pieds, mais la rigidité de la chaussure empêche ma cheville de se tordre. »

(Frits Meyst)


Wietse a également l’occasion de s’en rendre compte concrètement. En descendant, il glisse sur un rocher, puis évite de justesse une chute sur un glacier, mais l’adhérence de la Meindl lui permet de se rattraper à temps. Ce qui lui vaudra de se faire chambrer par ses compagnons tout le reste de la journée, affirmant que Meindl lui a sauvé la vie. Blague à part, la robustesse de la chaussure évite bien des glissades et des chevilles tordues. « Ma cheville s’est dérobée à plusieurs reprises, mais c’est probablement parce que je n’avais plus beaucoup de force dans les jambes à la fin », explique Valerie. « Ce n’est pas dû à la chaussure. »

 

La Meindl Eppan est donc la chaussure idéale pour ce type d’exploration en montagne. « Elle est fantastique pour les randonnées de plusieurs jours », trouve Frits. « Mais je pourrais tout aussi bien la porter comme chaussure de tous les jours en hiver. Depuis des années, je ne porte que des Meindl. » Wietse approuve : « Pour notre randonnée, cette chaussure était très agréable. Très légère, mais également robuste, avec suffisamment de soutien et d’adhérence. Une caractéristique que nous avons maintes fois eu l’occasion de tester. Normalement, je porte plutôt des chaussures de type B au-dessus de 2 500 mètres, mais ici, elles ne m’ont pas manqué. Mais pour la haute montagne, une autre chaussure est peut-être quand même plus indiquée. »

Wietse considère également cette chaussure idéale pour un autre terrain. Elle est assez souple pour marcher sur l’asphalte sans que cela soit désagréable. Et elle offre le grip idéal lorsque les conditions sont glissantes. Une excellente chaussure polyvalente avec laquelle le randonneur moyen pourra déjà aller très loin. »

Avantages et inconvénients de la Meindl Eppan

(+)

  • Légère pour une chaussure de randonnée classique.
  • La tige haute offre soutien et protection de la cheville.
  • Forme large qui offre un excellent confort aux personnes qui ont les pieds larges.
  • Imperméable grâce au Gore-Tex.
  • Chaussure polyvalente pour tous les terrains.
  • S’adapte rapidement au pied grâce à la mousse à mémoire de forme et à la technologie Comfort Fit.
  • Excellent grip, même sur terrain glissant.

(-)

  • Le crochet pour les lacets au bas de la chaussure est bizarrement placé.
Découvrez la Meindl Eppan

Encore plus d'inspiration

À la recherche des meilleures chaussures de randonnée pour votre activité ? Suivez nos conseils pour faire le bon choix !


Vous avez les pieds larges ? Rassurez-vous, il existe des chaussures de randonnée adaptées à vos pieds et qui vous donneront envie d’enchaîner les kilomètres.


Paramétrage des cookies pour une meilleure expérience en ligne avec A.S.Adventure

Pour vous garantir la meilleure expérience en ligne, A.S.Adventure utilise des cookies marketing, analytiques et fonctionnels (et des technologies similaires). Pour plus d'informations, nous vous renvoyons également à notre cookie policy. Sur nos sites, des tiers placent parfois des cookies de suivi pour vous montrer des publicités personnalisées en dehors du site web d'A.S.Adventure. En outre, des cookies de suivi sont placés par les réseaux sociaux. En sélectionnant « accepter les cookies », vous acceptez cette option. Pour ne pas avoir à vous poser la même question à chaque fois, nous enregistrons vos préférences concernant l’utilisation des cookies sur notre site Internet pour une durée de deux ans. Vous pouvez modifier vos préférences à tout moment via la politique en matière de cookies au bas de chaque page du site Internet.