basket.timer.attention

basket.timer.time.is.running.out

"On ne le sent pas, mais les dégâts sont énormes." – Entretien avec "l'expert du froid" Dixie Dansercoer

Déambuler pendant des mois à travers une plaine de neige infinie, exposé à des températures glaciales insoutenables pouvant tomber jusqu’à -40 °C. Si quelqu'un sait comment se prémunir contre le froid extrême, c'est bien l'explorateur polaire Dixie Dansercoer.

À quelle température faut-il s'inquiéter ?

Dixie Dansercoer: "Le froid peut déjà paraître extrême à partir de -5 °C. On est davantage exposé aux dangers du froid si on n'a pas une bonne condition physique et qu'un vent violent souffle. Mais si on a une bonne condition, que l'on est bien habillé et qu'en plus il n'y a pas de vent, on pourra compter sur une chouette expérience du froid, même à des températures beaucoup plus basses. Pour moi, la zone de risque se situe aux alentours des -20 °C, sans tenir compte du vent ni d'autres facteurs."

Quel est le danger du froid extrême ?

Dixie Dansercoer: “Combiné à l'humidité, le froid s'avère très dangereux. Nous nous habillons chaudement, en superposant les couches, mais cela nous fait transpirer lorsque nous fournissons de gros efforts. Cette sueur ne disparaît pas comme cela et devient le conducteur idéal pour amener le froid à l'intérieur. En cas de froid extrême, cette sueur gèle et provoque un risque d'engelure et – pire encore – de gelure. Une gelure au premier degré est encore réversible, mais passé le cap de la gelure au deuxième degré, on perd toute forme de sensibilité. On peut avoir l'impression que tout va bien, alors que les dégâts sont énormes. Si la peau, les tissus et les muscles sont gelés et que l'os est finalement touché, la seule solution est l'amputation. Les mains et les pieds sont les premières parties touchées par le froid.”

Comment s'armer au mieux contre le froid ?

Dixie Dansercoer: “L'une des sacrosaintes recommandations des explorateurs du pôle Nord est de manger et boire beaucoup, car le froid vous fait consommer beaucoup d'énergie. Il est conseillé par ailleurs de ne pas rester immobile pendant plus de cinq minutes. Et surtout : tout garder au sec ! Le système des trois couches – un sous-vêtement thermique permettant d'évacuer l'humidité, un vêtement polaire et un survêtement coupe-vent et imperméable – est un bon principe, cependant il faut constamment rester sur ses gardes. La différence entre la température corporelle et une température extérieure de -20 °C est trop importante. Dans ces conditions, plus aucun matériau miracle ne permet de transférer l'humidité à l'extérieur.”

 

Vous voulez obtenir plus de conseils de la part de Dixie ?
Consultez www.polarcircles.com ou suivez la Polar Experience sur www.polarcircles.eu.

 

Qui souhaite profiter au mieux du froid durant les prochains mois est invité à jeter un œil à la nouvelle édition d'A.S.Magazine qui nous emmène jusqu'en terre same, en Laponie suédoise.